BIOTEC Biologie appliquée SA
ICECUBE2DOTNET
Faune et flore

MESURES DE PROTECTION DU GRAND CAPRICORNE DANS LE CANTON DU JURA

MESURES DE PROTECTION DU GRAND CAPRICORNE DANS LE CANTON DU JURA

Le Grand Capricorne (Cerambyx cerdo) est une espèce menacée de coléoptère considéré comme «  en danger critique d’extinction » au niveau national. BIOTEC, en étroite collaboration avec Monsieur E. Wermeille, travaille à l’élaboration d’un plan d’action pour cette espèce prioritaire pour l'Office de l'Environnement de la République et Canton du Jura.

En effet, en Suisse, l’espèce est présente surtout dans l’Ouest lémanique, en Valais et au Sud des Alpes. Seules quelques stations isolées à Bâle, en Argovie et justement dans le Jura sont encore connues.

Le canton joue donc un rôle important pour la survie de l’espèce dans le Nord du pays. Dans nos régions cette espèce se développe principalement sur de très vieux et gros chênes, isolés ou situés dans des allées d’arbres, et dont le tronc est bien ensoleillé.

La recherche de présence de cette espèce est réalisée de manière indirecte, c’est-à-dire en recherchant des indices de sa présence (orifice de sortie dans le bois) et non pas les individus eux-mêmes. Ainsi, dans un premier temps, un inventaire des chênes situés hors forêt a été réalisé sur l’ensemble des territoires favorables (environ 30 communes jurassiennes). Ceci a permis de mettre en évidence d’une part de nouveaux arbres occupés (nouvelles stations pour l’espèce) et d’autre part d’évaluer l’offre quantitative et qualitative en habitats favorables.

Dans un deuxième temps, le relevé des chênes a permis de sectoriser et prioriser les sites puis de définir pour chacun d’entre eux des mesures spécifiques de protection et/ou de favorisation de l’espèce. Ces mesures viseront notamment à informer les personnes concernées de la valeur des arbres occupés, à protéger physiquement certains arbres situés en pâturage, en culture ou en prairie, à proposer des tailles de restauration, de sécurité ou de mise en lumière des vieux chênes ou encore à mettre en place une surveillance des arbres occupés.

Dans sa version finale, ce plan d’action prendra la forme d’un rapport explicatif accompagné d’une base de données SIG complète et évolutive intégrant les sites prospectés, l’ensemble des habitats potentiels relevées durant l’inventaire, les mesures et leurs priorités.

Retour
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.